Tout sur le régime crétois


Tout sur le régime crétois

Il y a 65 ans, les Crétois avaient une nutrition exemplaire avec une alimentation saine à base de fruits et légumes frais ou secs, de poisson et d’huile d’olive, bannissant les produits industriels. Leur repas était surtout concocté à partir d’aliments bruts. La cuisine méditerranéenne, étant réalisée par les crétois eux-mêmes, permettait de contrôler leur consommation en matière grasse, en sel et en sucre. Les produits de saison les plus riches en nutriments composaient intégralement la nutrition des Crétois. A partir de ce moment-là, la cuisine méditerranéenne est devenue populaire. Et c’est ainsi que le régime crétois a suscité la curiosité de divers chercheurs en décortiquant point par point ce qui faisait le succès de ce mode de consommation.

Genèse du régime crétois

Après la Seconde Guerre mondiale, la Fondation Rockefeller a décidé de monter une étude concernant la santé et les conditions de vie des habitants de Crète. En effet, il a pu être constaté que l’alimentation des Crétois, basée sur la consommation de céréales, olives, fruits et  légumes frais ou secs,  leur procurait une bonne santé bien que leur consommation de produits animaux était faible.

Quelques années à peine après, le régime alimentaire crétois et la cuisine méditerranéenne font alors l’objet d’études auprès des habitants du Cilento. Le médecin américain Ancel Keys, grâce à ses recherches sur 7 pays, a établi un lien capital entre l’augmentation du taux de cholestérol, les maladies cardiovasculaires et la consommation de graisses saturés. En outre, il désigne comme étant un “délices partagés” les recettes des repas crétois associé au style de vie méditerranéen. Comme disait Plutarque au Ier siècle : « Nous ne nous asseyons pas à la table pour manger mais pour manger ensemble »

Bien plus tard, le 16 novembre 2010, l’UNESCO a inscrit la “diète méditerranéenne”, au sein de la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité, comme un « ensemble de savoir-faire, connaissances, pratiques et traditions ». Les pays concernés sont l’Italie (Cilento), Grèce (Coron), Espagne (Soria) et Maroc (Chefchaouen). Et en 2013, trois pays y ont été rajoutés : Chypre (Agros), Croatie (îles de Hvar) et Portugual (Brač). 

Principe de cette diète méditerranéenne

– En se plaçant en tête du classement de meilleur régime alimentaire, qui implique une action contre le diabète et les maladies cardiaques, une efficacité sur la perte de poids et des propriétés nutritionnels,  le régime crétois est le plus sain pour la santé. 

– Le but de la diète méditerranéenne  n’est cependant pas de perdre du poids même si la plupart du temps, il aboutira à ce résultat. Ce type de régime consiste surtout à garantir une santé artérielle afin de réduire les risques de cancer et de prévenir des maladies cardio-vasculaires tout en stabilisant le cholestérol et/ou même  réduire le taux de cholestérol mauvais pour la santé. En effet, avec la consommation des fruits et légumes, et le fait d’éviter les produits sucrés industriels contenants des mauvaises graisses, la perte de poids devient une évidence.

– Le régime crétois est basé sur une alimentation riche en graisse saturées de qualité, d’origine végétale et avec un fort apport en fibres, vitamines et antioxydants. Pour cela les aliments à consommer sont les suivant : 

  • A chaque repas, privilégiez davantage les fruits, légumes et céréales complets
  • Deux fois par semaine minimum, le repas doit contenir beaucoup de fruits, légumes secs et poisson
  • Deux à trois fois par semaine seulement, alterner la viande rouge avec le poisson et les œufs
  • Diminuer au maximum les graisses saturées et les remplacer par l’huile d’olive, l’huile de colza ou l’huile provenant des noix.

– Les fondamentaux du régime crétois se résument en trois points :

  • Les fruits et des légumes frais ou secs riche en vitamines, en minéraux. Plus précisément, les fruits et les légumes présentent dans leur ensemble l’élément le plus important dans ce mode d’alimentation méditerranéenne.
  • Les céréales complètes riche en nutriments, fibres, minéraux, vitamines, etc. Avec leur indice glycémique bas, les céréales complètes sont assimilées plus lentement et donc rassasie plus longtemps.
  • Les graisses présentes dans l’huile d’olive et le poisson sont bénéfiques pour le corps à l’instar des celles saturées contenus dans les viandes rouges et les produits laitiers qui favorisent le cholestérol.

Effets du régime crétois sur la santé

Le mode d’alimentation ayant été modifié, il est naturel d’observer des effets sur la santé mais aussi sur le mode vie.

– Gage de longévité : avec l’étude des 7 pays, il a pu être démontré que les Crétois étaient moins touchés par la mortalité liée aux maladies cardio-vasculaires et avait un taux très faible de cancers.

-Mode d’action protecteur : les fruits et légumes protègent contre les maladies cardiovasculaires, le psoriasis et cancers. Les aliments céréaliers (pain, orge,…) sources de fibres protègent du cancer colorectal. L’huile d’olive réduit le mauvais cholestérol.

– Diminution des risques de développer une dégénérescence maculaire liée  à l’âge et l’ostéoporose.

Plus un mode de vie qu’un régime, la diète méditerranéenne est une façon de manger qui protège la santé de ses adeptes. Avec à la clé, aucune sensation de privation au niveau de l’alimentation, qui peut provoquer une sorte de frustration. Ce type de régime étant varié et équilibré peut être adopté à long terme en gagnant de nouvelles bonne habitudes alimentaires, outre la santé.

Si le régime crétois vous intéresse, vous pouvez aller voir un vidéo de recettes sur internet et l’utiliser comme source d’inspirations pour une cuisine méditerranéenne fait maison.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *